Conférence de Carême en union d’UP’s, le 24/3/2021

Pour télécharger la version imprimable, veuillez cliquer ici...

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 Ma 1ère conférence zoom : svp « priez pour/sur moi… et nous, bon moment en communion en cie du Sg »

« Temps de carême, temps de conversion… (p1).
La Lectio Divina comme Pain vivifiant de l’âme (p3 et svts)
dans la vie spirituelle ascétique, athlétique du baptisé (p2) ».

Temps de Carême, KAIROS (1), moment privilégié où nous nous laissons interpeller par le Seigneur : « Eh ! Où es-tu ? Où en es-tu ? Que fais-tu ? Qu’as-tu fait de ta soeur et de ton frère ? ». Comme Adam & Eve, il nous arrive d’opter pour l’arbre du Savoir, Connaissance du Bien & du Mal plus que pour celui de la Vie (Vivre).

Carême. Elevons-nous, allons vers Lui, sortons de nos confinements, de KRONOS (1) -COVID. Tant, tout ? parait si difficile, maudit : la vie, nos relations interhumaines…Peur, tristesse, colère nous enfer-ment. (Ecclésiaste Qo3,1 : Salomon « Il y a 1 temps pour toute chose » (1’))

Nous aspirons au bonheur, à être à l’image de Dieu, à sa ressemblance … être ses bénis, êtres de « Savoir-Vivre », des Sages ! JOYEUX ! Êtres des théophores, roses ou abeilles à miel (5).

Alors s’arrêter, se retourner, cheminer vers l’arbre de Vie,
en vivant des épreuves, lames à double tranchants (= jeûne avec tempérance & combat spirituel avec joie) ou celle du feu, rencontrer l’en-Soi venant à moi... mourir… devenir S/soi.

« Deviens ce que tu es » Nietzsche (2),
En vivant une Maïeutique à la Socrate (3)
Et pourquoi pas via 1 LD… ou…1 EVENEMENT DE LA PAROLE
Tel le pain de seigle pour le corps ; la LD, Pain de Vie pour l’âme.

Une image « L’oiseau à 2 ailes : Bible (grâce) et LD (effort) » (4)
Ou encore « Aide – toi, le Ciel t’aidera » J. de la Fontaine (5)

C’est à dire ? Jésus nous l’a dit, déposons, - durant notre court carême ou notre vie -, nos fardeaux pour gagner le repos éternel dans l’Amour.
Chemin (6) vices => vertus : Du - : la paresse (/Dieu) - divertissements (/monde) - vaine gloire (/autres) - vaines paroles (parole = bruit, vent) …
Au + : pureté (moi comme porte-Parole de Dieu) – humilité (être esclave (= être le 1er) ou serviteur (= être la.e + grand.e) – patience (/tribulations du monde) – amour (/Dieu)

« Initiation à la vie spirituelle » Dom André Louf (7)

La/sa vie spirituelle : « Passer d’1 vie de vices à une de vertus » (6).
Un chemin, l’expérience de toute une vie (zoé, basar (8) > bios) … en étapes.
Vie qui s’identifie à celle de Jésus-Christ : « Voie, Vérité et Vie » ;
une vie accordée, 1 fois pour toutes au moment du baptême (sève de vie éternelle) (1*)
mais qui est sans cesse vivifiée, nourrie via la Parole-Action (Gn 1 : Dieu dit et c’est // LD) ;
une telle évolution se développe selon une succession d’étapes, - au nombre de 3 (2*),
chacune d’elles étant conditionnées par le franchissement d’un seuil, « passage » ou « Pâques », et cela au coeur de tentations successives,
de vraies crises, de plus en plus décisives, qui devront progressivement mettre en lumière la fondamentale faiblesse de l’humain qui ne saurait surmonter ces épreuves que grâce à l’intervention de la Grâce de Dieu ;
1°) puis, à travers les épreuves, TENTATIONS…
l’acquisition d’une connaissance plus aiguë de soi … HUMILITE…
et d’un début de connaissance, d’un pressentiment de connaissance au sujet de Dieu… PARDON & MISERICORDE…
2°) et finalement passage progressif à un autre régime... lâcher prise, risquer le saut de la foi, se laisser faire, modeler… celui où l’activité de l’Esprit prendra le relais de la nôtre :
* exemple pour la prière : nous ne gérons plus la prière, c’est elle qui nous gère.
* et St Paul dira : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Galates 2,20).
3°) pour nous conduire à une communion de + en + intime avec Dieu, en Dieu, de/dans laquelle tous ses témoins reconnaissent un avant-goût sur terre de la vie au ciel :
Extase… FEU... Buisson Ardent…


(1*) pardon par le baptême ! séquelles bio-psycho, se faire aider par un p.mère spirituel / résistances et tactique évangélique de neutralisation
(2*) Dom A. Louf les ramène à 3 : ! à l’image de l’échelle ! St Benoit sort résolument du triomphalisme béat ou du volontarisme : elle doit être descendue par l’humilité (Publicain) et qu’elle se monte par l‘orgueil (Pharisien).
3 étapes - 1ère étape plutôt active (conversion, choc charismatique, euphorie spirituelle, frénésie).
Nous sommes à l’oeuvre, énergie débordante dans le monde extérieur, soutenus par la grâce :
dans le monde : famille, travail, Ong’s et, dans la prière : récitations, St Sacrement, pèlerinages...
- 2ème étape plutôt passive, le sujet découvre une « intériorité », « habitus de Dieu » et rencontre Dieu plus densement en évitant les détours longs, fastidieux par les créatures : * St Augustin « Les confessions » (9)
G. de St Thierry (M.-A) « Illuminés par la grâce, l’amour vivifie la raison et la raison clarifie l’amour ».
L’âme ne saisit pas, elle est saisie, don de la Sagesse aux humbles par Dieu. Le passage de l’un à l’autre, du savoir concernant la foi… à la sagesse éclairée par la foi illuminée, est douloureux, vraie crise de foi. Le faible niveau de la vie de foi aujourd’hui, est - dû au manque de connaissance de la foi ou de générosité que par manque de lumière et d’accompagnement dans l’acceptation du passage « Savoir => Sagesse, recevoir la grâce, misericorde de Dieu ». Lâcher prise, risquer le saut, traverser la nuit de nos doutes pour en être sauvé.
! St Anselme du Bec vers Canterbury (né en 1033) : « La foi et la raison sont comme les deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité ». (10)
Vaut également pour la prière : Nous ne gérons plus la prière, c’est elle qui nous gère. Elle est devenue autonome (Pères) : prière de Jésus (philocalie (11)), l’invocation du « Nom » en spontané coeur/lèvres.
Comme le charbon fait naître la flamme, la flamme allume le cierge, Dieu la prière… contemplation… buisson ardent. Rayonnement extérieur de l’intéressé, de propagateur => à témoin enrichi du « sensum Fidelium » Concile Vatican II (12).
-3ème l’unitive : Pères, Sarov (13) « l’Acquisition du St ESPRIT ». no sens : voir/raison/coeur/larmes componct°

Vie spirituelle enrichie via des LD et/ou Evènements de la Parole (« théorie »)

Pourquoi des Lectio Divina ? Une lecture qui comm-unique Dieu
et non pas sur Dieu… - une relation d’uniques ensemble et non un savoir sur… qui Il est -
qui permettra la vivifiante expérience chrétienne : la déification de l’humain (D->hû => hû->dieu)

Lectio Divina ? Lire les paroles « grosses » d’Esprit est inspirant, donne aujourd’hui leur vrai sens à chaque chrétien (individualisé-singularité) qui l’approche dans un esprit de foi.
L’esprit inspiré du lecteur, rencontrera, reconnaitra coeur à coeur l’esprit inspiré de l’auteur de la Bible. (ex. : lire St Paul dans l’Esprit de Paul).
Dieu parle à nouveau à travers ses paroles.

Cela n’arrive pas d’une façon aussi éclatante à chaque lecture de la Parole,
et ce n’est pas nécessaire.
C’est important que ça arrive un jour, une 1ère fois…
l’Evènement, l’unique, l’inédit, l’inouï... de la Parole de Dieu,
ouvrant le chemin à une compréhension toute nouvelle de l’Ecriture :
Toute-Puissance, Toute-Puissante
création et de renouveau dans le coeur du croyant.
St François lit « vend tout ce que tu possèdes et suis-moi »
il l’a lu 100 fois et 1 jour… il la re-lit et… éblouissement !

la Parole a comme explosé dans l’oreille de son coeur …

Cet Evènement de la Parole, toute sa vie,
St François la mettra en oeuvre progressivement.
Et dans ces pas, le Pape François, prophète… en écologie et en migrants.. (14)

Un tel Evènement est fondamental, l’Expérience-Source
Elle décidera d’une vocation… le coeur a bougé, sursauté…
Libéré … libre … (se) donner… (se)(dé)livrer…
Toujours le croyant en gardera un souvenir ému et reconnaissant.

Par étapes, le lecteur est conduit à l’état de stupeur spirituelle, immergé entièrement en Dieu… il s’en oublie, en oublie le monde, ivre, comme une vie résurrectionnelle.

Gloire à Dieu ! & à ses OEuvres !

La LD est une source de prière et c’est aussi à partir d’elle que l’âme sera élevée jusqu’aux sommets de l’expérience mystique, - exprimée dans un vocabulaire riche d’images et de densité théologique et expérimentale –. Saint Irénée de Lyon (15) dira :
« La Gloire de Dieu, c’est l’humain vivant ; la vie de l’humain, c’est de contempler ».

 

Comment vivre une LD ? (pratique)


! Pas comme ce jeune homme ou cette jeune fille qui monte au ciel par sa propre volonté… saisissons son pied et jetons-le par terre, car cela ne lui vaut rien (dixit les Pères des déserts palestiniens). (4)
! Pas comme une méthode du développement personnel, où on espère un retour exponentiel du Beau Bien Bon parce ce qu’on a fait un sur - investissement personnel. (4) – (Freud-Nietzsche (2))

! C’est « comme » 1 CNV à la Marechal B. Rosenberg (16), - sciences sociales XXème siècle.
! C’est une relation d’ouverture, d’accueil réciproque et d’échanges de p/Paroles d’un humain avec Dieu, dignité et respect mutuel.

LD (17). Dans un cadre, un endroit inspirant, -icône, croix, bougie, musique... -,
1) (lectio) Je lis le texte biblique
Que dit-il « en soi » ? J’observe et je note ce qui me parait important : personnes, temps, lieux, actions, mots, verbes, mouvements.
2) (méditatio-ruminatio) Que « me » dit-il « à moi » ?
J’écoute l’appel de Dieu … Que me demande-t-il à moi aujourd’hui ?!
J’y réfléchis, je complète éventuellement ma lecture par les notes de la Bible et d’autres commentaires théologiques, exégétiques…
3) (oratio) Alors, je dis oui… et/ou je fais la prière de Jésus :
« Seigneur prend pitié de moi, aide-moi, soigne & sauve-moi ».
& Le Seigneur donnera peut-être encore ses bénédictions, ses bienfaits… je les reçois.
(dont contemplatio) Ex-tase, un au-delà ici-bas. Je L’en remercie-prie.
4) (actio) J’entre dans ma Galilée, je parle et j’agis avec sagesse.
Je dis ce que je fais et fais ce que je dis. Joie, Alléluïa, Utreïa !

LD. Variantes méthodologiques : (non-)préparée, solo-groupe.
- Présentation ou non du texte biblique, - texte annoncé à l’avance et préparé ou non chez eux par les participants - ;
- Explication de la méthodologie ;
Les participants l’appliqueront avec rigueur et joie afin d’atteindre avec sérénité l’objectif de la réunion (= devenir un buisson-feu ardent) dans les temps impartis.
Lors des tours de tables et/ou échanges, les animateurs réguleront avec diplomatie et délicatesse la spontanéité ou silence de participants.
- Lecture du texte biblique ;
- Vérification par 1 animateur si le texte pose ? ... problème…
Lever toute brume afin de permettre à tous une poursuite aisée de la rencontre.
! pas de débats … théologiques, philosophiques, exégétiques, psychologiques etc… ;
- Faire des sous-groupes selon le nombre de participants présents.

 

Vécu de la Lectio Divina aujourd’hui (zoom : solo/groupe)

* Avant la LD, - dans un endroit inspirant -, appel à l’Esprit saint : Illumine-nous !

« Vient Esprit de Sainteté, Vient Esprit de Lumière,
Vient Esprit de Feu, Vient nous embraser »

(Lecture) « Dieu a envoyé son ange et délivré ses serviteurs » (Dn 3, « 1-30 ») (18)
En ces jours-là, le roi Nabucodonosor (de Babylone) parla ainsi : « Est-il vrai, Sidrac, Misac et Abdénago (juifs exportés de Palestine) que
vous refusez de servir mes dieux et d’adorer la statue d’or que j’ai fait ériger ? Êtes-vous prêts, maintenant, à vous prosterner pour adorer la statue que j’ai faite quand vous entendrez le son du cor, de la flûte, de la cithare, de la harpe, de la lyre,
de la cornemuse et de toutes les sortes d’instruments ? Si vous n’adorez pas cette statue, vous serez immédiatement jetés dans la fournaise de feu ardent ; et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ? »
Sidrac, Misac et Abdénago dirent au roi Nabucodonosor : « Ce n’est pas à nous de te répondre. Si notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer, il nous délivrera de la fournaise de feu ardent et de ta main, ô roi. Et même s’il ne le fait pas, sois-en bien sûr, ô roi : nous ne servirons pas tes dieux, nous n’adorerons pas la statue d’or que tu as érigée. »
Alors Nabucodonosor fut rempli de fureur contre Sidrac, Misac et Abdénago, et son visage s’altéra. Il ordonna de chauffer la fournaise sept fois plus qu’à l’ordinaire. Puis il ordonna aux plus vigoureux de ses soldats de les ligoter et de jeter Sidrac, Misac et Abdénago dans la fournaise de feu ardent.
Le roi Nabucodonosor les entendit chanter.
Stupéfait, il se leva précipitamment et dit à ses conseillers : « Nous avons bien jeté trois hommes, ligotés, au milieu du feu ? » Ces conseillers répondirent : « Assurément, ô roi. » Nabucodonosor reprit : « Eh bien moi,
je vois quatre hommes qui se promènent librement au milieu du feu, ils sont parfaitement indemnes, et le quatrième ressemble à un être divin. » Et Nabucodonosor s’écria : « Béni soit le Dieu de Sidrac, Misac et Abdénago, qui a envoyé son ange et délivré ses serviteurs ! Ils ont mis leur confiance en lui, et ils ont désobéi à l’ordre du roi ; ils ont livré leur corps
plutôt que de servir et d’adorer un autre dieu que leur Dieu. »
Alors le roi Nabucodocosor, les fit prospérer à Babylone. -Parole du Seigneur.

 

* Relecture silencieuse du texte biblique par chaque participant.

1. Révélation : Dieu parle et se dévoile dans le texte biblique (LECTIO = OBJECTIVITE).
a. Lire attentivement le texte, observer tous les éléments du texte :
mots, verbes, personnages, lieux, mouvements.
b. Noter ce qui vous semble être important… que dit le texte. (musique)
…………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………..
* Premier tour de table :
A tour de rôle… librement… les participants… s’expriment en « je » pour partager, en toute simplicité et sincérité, avec leurs mots ce que dit le texte « EN SOI »…ou gardent le silence…
Dans cette phase, si nécessaire pour la compréhension, les participants peuvent soit demander soit apporter de manière concise des points exégétiques, théologiques ou autres… Il ne s’agit toutefois pas dans ce cadre de dialoguer, de discuter, de se confronter...
Le temps imparti aujourd’hui ne nous le permet pas et, en d’autres lieux et temps, des groupes dans l’UP (ex. le Cefoc) ou en dehors permettent ces genres d’exercices et des approfondissements dans bien des domaines.
…………………………………………………………………………………………………..
…………………………………………………………………………………………………..
2. L’Incarnation : Dieu se fait proche pour s’incarner dans nos vies.
(MEDITATIO-RUMINATIO : QUELLE EST MA MISSION ? TA=MA VOIE).
a. Discerner quelle est la foi qui s’exprime… que me dit le texte.
b. Enrichir cette parole : lire notes & commentaires dans sa Bible. (musique)
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
* Deuxième tour de table :
A tour de rôle… et en « je » partager avec ses mots
ce que « ME » dit le texte A MOI… ou silence…
Partager enrichissements, découvertes… Décisions/essais pour sa vie
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………
* Fin de la réunion
3. La prière : ma réponse personnelle en silence/écrite à Dieu
(ORATIO) Prier à partir de ce que j’ai observé et médité. (musique)
…………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………

 

* MOT D’ENVOI : (en fonction du temps : sélection d’exemples)

Depuis l’Avent, la Noël, - fête de la naissance de Jésus -, et lors des messes dominicales par après, nous avons eu l’occasion de traverser des textes nous révélant des expériences – Evènements de la Parole :

Elisabeth, tressaillement d’entrailles à l’arrivée de Marie enceinte
Les bergers, les mages, Syméon et Anne, Jean-Baptiste

Samuel, Ninivites, Job, Noé,
Abraham, Moïse (voix-vision/buisson-feu ou bouc)

L’appel des 1ers disciples, les juifs de Capharnaüm
Jacques, Jean et Pierre (voix-vision/Transfiguration de Jésus)

Et nous, aujourd’hui

lors de notre lecture en solo et en groupe, lors des messes…
ou quand nous sommes dans la « vraie vie ».
Par ex : Pouvons-nous faire un parallèle entre cette FOURNAISE et celle que nous vivons dans le cadre COVID, toutes ces mesures contre le virus ?

L’écoutons-nous ? L’entendons-nous ? La Voix, la Parole ?
Sommes-nous comme Sidrac, Misac et Abdénago, coeur de foi-feu ?
WOW ! L’illumination ! TILT ! EUREKA !
Sommes-nous ces filles… fils bien-aimés
en qui le Père se complaît, en qui Il trouve sa Joie !
Amen ! Alléluia ! En route ! Ultreïa !

* PRIERE : chantons tous ensemble… merci à l’Esprit saint…

« Présent… Esprit de Sainteté, Présent… Esprit de Lumière,
Présent… Esprit de Feu, Garde-nous embrasés ! »

* Retour dans le monde
4. La contemplation : l’expérience « mystique », EXTASE !
5. Le témoignage : vivre la Bonne Nouvelle, être SAGE ! JOYEUX !

 

REFERENCES

1) (mots grecs) Kairos concept qui, adjoint à l'Aiôn et au Kronos, permet, sinon de définir le temps, du moins de situer les événements selon cette dimension. Faire le bon acte au bon moment.
Aiôn signifie « destinée », « âge », « génération », « ère », « éternité ».
2) Nietzsche dans « Zarathoustra », - formule reprise du poète grec Pindare.
Mais quelle différence faites-vous entre le “devenir-moi” de Freud et le “devenir-soi” de Nietzsche ?
Il y a une grande proximité entre eux autour de l’idée que le moi n’est pas maître chez lui ; c’est leur anti-cartésianisme. Cela passe chez l’un et l’autre par une interprétation pénétrante des processus inconscients, de la vie pulsionnelle. Là où cela bifurque, c’est que Freud cherche un savoir du moi et une connaissance de l’inconscient (le refoulé), une reconquête de soi par la conscience et le discours ;
alors que Nietzsche est plus près d’une sagesse silencieuse du soi. Il y a un maître caché et inconnu derrière le moi, c’est le soi, dit Zarathoustra. Il ne s’agit pas de se laisser emporter par ses pulsions, car elles sont contradictoires et mènent au chaos pulsionnel (ce que Nietzsche appelle la décadence).
Pour Nietzsche, la maîtrise de soi est essentielle, mais cette maîtrise est 1 modestie, 1 oreille et 1 acquiescement à la puissance créatrice de l’inconscient, plus sage que nous. Se faire plus impersonnel — ou plus-que-personnel, disait Deleuze. La cure analytique rend le moi. (5->) Mon effort, 1 développement personnel ; pas 1 grâce divine & l’accueil du Bien, la Sagesse, la Paix : Ap3, 20-22 Écoute, je me tiens à la porte et je frappe ; si quelqu'1 entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je prendrai 1 repas avec lui et lui avec moi »
3) Socrate. La maïeutique est au coeur de la philosophie socratique. En effet, elle se définit comme l’accouchement des esprits. Par le biais de questionnements, l’esprit du questionné parvient à trouver en lui-même les vérités. La maïeutique est donc l’art d’accoucher les esprits, de leur faire enfanter la vérité. Socrate en philosophe affirme que chacun porte en lui le savoir, sans en avoir conscience. Le questionnement vise à se faire ressouvenir, c’est la fameuse théorie de la réminiscence. Ceci est bien sûr fondé sur la thèse de l’immortalité de l’âme. Puisque l’âme est immortelle, elle détient déjà tous les savoirs.
Laissons Socrate résumer sa définition de la maïeutique : “Mon art de maïeutique a les mêmes attributions générales que celui des sages-femmes. La différence est qu’il délivre les hommes et non les femmes et que c’est les âmes qu’il surveille en leur travail d’enfantement, non point les corps” (Socrate dans le Théétète)
4) « Grand Carême. Lectures orthodoxes… jour » Bernard Le Caro, Eds des Syrtes, Paris, 2012
5) « 40 jours avec Maurice Zundel et les Pères du désert. Un chemin de croissance humaine et spirituelle » Père P. Gourrier & J. Desbouchages, Presses de la Renaissance, Paris, 2009
6) « Le chartier embourbé » Jean de la Fontaine est la dix-huitième fable du livre VI de Jean de La Fontaine situé dans le premier recueil des Fables de La Fontaine, édité pour la première fois en 1668.
7) « Initiation à la vie spirituelle » Dom André Louf, Eds Parole et Silence, Paris, 2009
8) Zoé (mot grec) & Basar (mot hebreu) : la vie
9) « Les confessions » St Augustin : « Tard je T’ai aimée, beauté si ancienne et si nouvelle, tard je T’ai aimée ! Voilà que Tu étais au-dedans de moi, mais moi je me trouvais à l’extérieur et c’est là que je Te cherchais, et je me précipitais, sans beauté, dans les beautés dont Tu es l’auteur. Tu étais avec moi, mais moi je n’étais pas avec Toi. C’est elles qui me tenaient captif loin de Toi, alors qu’elles n’existeraient pas si elles n’existaient pas en Toi ».
10) St Anselme du Bec vers Canterbury (né en 1033)
11) « Récit d’un pèlerin russe » (Philocalie = Amour de la beauté) Anonyme, en poche
12) « Le Christ donne le sens de la foi aux laïcs » Concile Vatican II, LG 35
13) Pères d’Egypte => Staret Séraphin Sarov de Russie au XIXème siècle
14) « Laudato Si » & « La migration n'est pas une menace pour le christianisme ». Pape François
15) « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant » Irénée de Lyon, Eds Cerf, Paris, 2007
16) « La communication non-violente au quotidien » Marechal B. Rosenberg, Jouvence
17) LD, méthodologie : synthèse des pratiques à l’abbaye de Maredsous
(père Jean-Daniel Mischler) et en UP Incourt (via Vicariat de Wavre)
18) AELF 24/3/2021 Dn3,1-30 (contexte 2Chr36). Après les rois David, Salomon et les Royautés, le roi d’Egypte Neko, destitue le fils de Josias et place son frère Yoyakim sur le trône de Jérusalem. Il fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur. Le Roi de Babylone Nabuchodonosor se met en campagne contre lui... exaction… déportation… Daniel, israélite qui vit à la cour de B. en étudiant la Torah, acquiert sagesse et interprétation des songes… ceux de N. et N. se prosterne devant D. Episode de Daniel 3… Prophétie Jérémie, Cyrus ». – BIBLE : Ecclésiaste Qo3,1 : Salomon « Il y a 1 temps pour toute chose » (1’) ;
Psaume 84 : « Amour et Vérité se rencontrent, Paix et Justice s’embrassent » (4?5) ; Ap3, 20-22 (5)
-) Site « upincourt.be » Entrée « Derniers articles » : « Initiation à la vie spirituelle » Dom A. Louf ;
« Moi, « Bonhomme de Rosenberg », j’entends et j’écoute l’appel » Michèle

footer_logo

Roux-Miroir - Père André
0476-56.44.42
a.stefanski@hotmail.com
www.upincourt.be


Retrouvez ici le curé de votre paroisse

CÉLÉBRATIONS DOMINICALES – RÉGIME ORDINAIRE

Samedi soir
18h. à St Martin, Roux-Miroir

Dimanche matin
9h30. à Ste Gertrude à Jauchelette
10h. à Ste Barbe, Sart-Risbart
10h. à St Aubain, Opprebais
11h. à St Joseph, Glimes. Tous les 1er dimanche du mois :15h : le rosaire
11h. à St Laurent, Chapelle, des Rameaux à Toussaint, ou à St Denis, Piétrebais, le reste de l’année sauf messe des familles

Dimanche soir
18h. à St Pierre à Incourt