Méditations de la Semaine pour l'Unité des chrétiens 2021 Par la communauté monastique suisse de Grandchamp, engagée dans l'œcuménisme

   

« Cri du Christ torturé sur la croix », sculpté par l’artiste brésilien Guido Rocha, dans la chapelle Communauté monastique de Grandchamp

Entretien réalisé par Delphine Allaire - Cité du Vatican

Méditations de la Semaine pour l'Unité des chrétiens 2021
Par la communauté monastique suisse de Grandchamp, engagée dans l'œcuménisme.

Unité des chrétiens : les sœurs de Grandchamp aux sources de l’Église indivise.

Comment vivre l’unité et la réconciliation des chrétiens en cette semaine spéciale qui leur est consacrée ? Pour y parvenir, des méditations quotidiennes sont proposées par la communauté monastique de Grandchamp, un hameau proche du lac de Neuchâtel, en Suisse ; des religieuses issues de différentes familles chrétiennes dont l’exemple est éloquent.

Entretien avec sœur Anne-Emmanuelle, prieure de la communauté.

La Semaine pour l’Unité des chrétiens, grand rendez-vous de prière pour l’œcuménisme dans le monde a lieu du lundi 18 janvier au lundi 25 janvier 2021. Elle se conclura par la célébration des Vêpres par le Pape François à Rome en la basilique Saint-Paul-Hors-les-Murs, en présence de représentants des autres communautés chrétiennes de la Ville éternelle.

L'inspiration de Taizé. Le thème choisi cette année est tiré de l’Évangile selon saint Jean :

« Demeurez dans mon amour et vous porterez du fruit en abondance ».
Un verset décliné en méditations proposées quotidiennement toute la semaine. Elles ont été préparées par des religieuses suisses, issues de différents pays et traditions chrétiennes : les sœurs de la communauté monastique de Grandchamp, fondée dans les années 1930.
Trois mots-clés guident leurs réflexions : la prière, la vie communautaire et l'hospitalité. Une communauté proche de la liturgie de Taizé, dont la vocation spirituelle est clairement l’unité et la réconciliation des chrétiens.

Pape François : l'unité est toujours plus grande que le conflit.

Pour sœur Anne-Emmanuelle, prieure de la communauté, les différentes Églises dont proviennent les religieuses contemplatives ne transparaissent pas dans la vie quotidienne de cette communauté d’une cinquantaine de sœurs. Ce qui lui permet d’affirmer que l’unité se vit très prosaïquement finalement dans le quotidien et le concret de l’existence, « et non au niveau liturgique ou dogmatique ».

Religieux, baptisés, tous réconciliés

Chaque sœur a dû quitter les spécificités de son Église pour entrer dans notre dimension communautaire, précise sœur Anne-Emmanuelle, évoquant toute la richesse de l’Église universelle qui émerge ensuite de cette unité. « Mais, assure la prieure, la vie religieuse n’est pas au-dessus d’une vie de baptisé. Nous avançons tous humblement sur le chemin de l’amour du Christ », et ainsi devons œuvrer à accomplir ce verset de saint Jean, thème de cette année. « Un verset difficile, car les combats intérieurs nous tiraille. Il faut se mettre en chemin », estime sœur Anne-Emmanuelle. Elle nous raconte comment les religieuses ont préparé ces méditations dans un esprit de réconciliation des chrétiens, à partir de l’expérience et la sagesse de leur vie contemplative.

https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2021-01/unite-des-chretiens-semaine-priere-grandchamp-meditation-foi.htm

La Samaritaine

François d’Assise

Vatican 2

Jean-Paul 2 à Assise

IIe Concile Œcuménique du Vatican (1)

Le IIe concile œcuménique du Vatican, plus couramment appelé concile Vatican II, est le XXIe concile œcuménique de l'Église catholique. Il est ouvert le 11 octobre 1962 par le pape Jean XXIII et se termine le 8 décembre 1965 sous le pontificat de Paul VI.
On le considère généralement comme l'événement le plus marquant de l'histoire de l'Église catholique au XXe siècle, symbolisant son ouverture au monde moderne et à la culture contemporaine, prenant en compte les progrès technologiques, l'émancipation des peuples et la sécularisation croissante. Des réponses sont cherchées dans un retour aux racines du christianisme : la Bible (sur la base de nouvelles recherches bibliques), la patristique et la longue tradition de l’Église par-delà les positions souvent sclérosées héritées de la Contre-Réforme2. Il met également en valeur l’originalité des Églises locales et la diversité des cultures que le monolithisme romain avait fait perdre de vue.

On a pu décrire le concile comme une réaction contre « l’immobilisme myope » et la « prépondérance des préoccupations juridiques sur l’inspiration évangélique » qui avaient de plus en plus caractérisé le catholicisme depuis le concile de Trente (1545-1563). Le concile connut un déroulement inattendu : le programme préétabli par des cardinaux de la curie romaine, avec des textes quasi prêts à être votés, est rejeté4 et les pères conciliaires prennent alors leur ordre du jour en main. On débat notamment de la liturgie, du rapport que l'Église catholique doit entretenir avec les autres confessions chrétiennes, avec les autres religions, et avec la société en général, mais aussi de thèmes plus spécifiquement théologiques, comme la liberté religieuse et la Révélation.

De nombreux belges participent activement à la dynamique conciliaire de Vatican 2 (2)

La squadra belge :
Mgr Callewaert de Gand, -professeur de droit canonique à Louvain-, pour la liturgie,
Le futur Cardinal Suenens, alors évêque auxiliaire de Malines, à la Commission centrale,
Mgr De Smedt de Bruges, adjoint au secrétariat pour l’Unité découvre l’Œcuménisme,
Mgr Charrue, évêque théologien de Namur, sacramentalité de l’Episcopat,
Mgr Philips, professeur de théologie à Louvain, expert à la Commission doctrinale,
S’y rajoutera plus tard, car promu au cardinalat, Monseigneur Cardijn, fondateur JOC La squadra, c’est aussi et peut-être surtout, l’intime collaboration journalière avec des théologiens, dont plusieurs étaient les hôtes de la maison « Pontificio Collegio Belga » : Cerfaux (prêtre, exégète et professeur de théologie biblique à Louvain), Thils (théologien à Louvain), Moeller (philosophe et professeur de théologie à Louvain), Delhaye (Mgr, professeur à Louvain et Lille, 1er doyen de la faculté de théologie à LLn), Rigaux (franciscain, exégète), Dupont (français, Mgr), Hylen (prêtre, professeur de théologie morale à Louvain), Onclin (Mgr, professeur de droit canonique et de droit civil à Louvain), Wagnon (Mgr, professeur de droit canonique à Louvain), Dondeyne (prêtre, philosophe, théologien, professeur à Louvain), Hamer (prêtre dominicain, cardinal...)... père Congar (français, dominicain, théologien)...
Le sommet de la collaboration, la rédaction des documents « Gaudium et Spes » & « Lumen Gentium » : Mgrs Charrue, Philips & Moeller.

1) images d’internet 2) fr.wikipedia.org › wiki › IIe_concile_œcuménique_du_...
3) Les évêques belges et le Concile Vatican II – Persée ; www.persee.fr › efr_0000-0000_1989_act_113_1_3377
Et ils s'employèrent très activement pour la constitution des listes de candidats. Le Concile ne se réduisant pas aux réunions à Saint Pierre....

 

footer_logo

Roux-Miroir - Père André
0476-56.44.42
info@upincourt.be
www.upincourt.be


Retrouvez ici le curé de votre paroisse

CÉLÉBRATIONS DOMINICALES – RÉGIME ORDINAIRE

Samedi soir
18h. à St Martin, Roux-Miroir

Dimanche matin
9h30. à Ste Gertrude à Jauchelette
10h. à Ste Barbe, Sart-Risbart
10h. à St Aubain, Opprebais
11h. à St Joseph, Glimes. Tous les 1er dimanche du mois :15h : le rosaire
11h. à St Laurent, Chapelle, des Rameaux à Toussaint, ou à St Denis, Piétrebais, le reste de l’année sauf messe des familles

Dimanche soir
18h. à St Pierre à Incourt